Portrait

Orientée malencontreusement vers une voie qui n'était pas la mienne, j'ai exercé durant une dizaine d'années un métier dont le seul intérêt était de me faire gagner de l'argent.
En perte de sens, à la limite de l'étiolement, une voix s'est faite entendre : "je veux tourner du grès". De ce désir émergent, je lui ai donné corps en 1991 en m'initiant à la céramique dans divers ateliers parisiens.

Juchée sur un tour à pied et aidée de sa passion pour le travail de l'argile, c'est à Annie Fourmanoir Gorius que je dois ma (re)naissance.

Cherchant à explorer d'autres techniques que le tournage et le grès, je découvre le Raku auprès de Brigitte Marionneau et les cuissons bois auprès d'Agnès Chapelet et de Cécile Poisson.

Mais la régularité de mes pièces tournées m'ennuie et éveille en moi la sensation d'un style étriqué et trop rigide, loin du chant de la Nature.
En quête de poterie exprimant la Vie et le Mouvement, je découvre le langage de la céramique japonaise aux côtés de Rizu Takahashi et Shuntei Kato.

Entre temps, je quitte la région parisienne qui, elle non plus n'était pas faite pour moi et m'installe en 2001 à Ger où je crée mon atelier.

Passionnée par la philosophie et les arts d'Asie, j'apprends la cérémonie du thé japonais (Chanoyu) auprès du Maître Mashiko Wrigth.
Toujours en recherche de mouvement mais aussi de stabilité, je me forme au Tai Chi Chuan à l'Institut du Quimétao et au Qi Gong au Temps du Corps.

Désireuse de réunir mes différentes pratiques, je suis une formation en animation d'atelier en art-thérapie à l'Atelier du Laurier Rouge et une formation en Mandala auprès de Christian Pilastre et Marie Pré.

Aujourd'hui grâce aux stages et aux ateliers, j'accompagne toute personne désireuse de (re)contacter ce qui fait sens pour elle.
Avoir une meilleure connaissance de soi et des schémas qui nous conditionnent, libérer sa créativité pour redevenir acteur de sa propre vie, telles sont les qualités que je vous propose d'éveiller.